Eric Hély en ligue 1 !

7 mars 2012 - 13:14

«Je n'étais pas demandeur»

Ceux qui suivent le football mauriennais et le CA Maurienne en particulier non pas oublié son nom. Eric Hély, succédant à Mouss Camara, a été entraîneur-joueur, puis entraîneur dans le club de la capitale mauriennaise durant 7 saisons auxquelles étaient associées le président Patrice Sonzogni.

 

Un septennat (de 1993 à 2000) d'espoir durant lequel Eric mènera son groupe durant 2 saisons en Honneur puis en Honneur Régional où durant 5 saisons et cela s'est joué souvent à très peu, il n'a pas réussi à remonter malgré deux places de deuxième, une place de troisième.

 

Coach Hély, éducateur et formateur de son état a aussi œuvrer pour les équipes de jeunes qui évoluaient à cette époque en Ligue. L'équipe réserve elle sous la houlette d'Yves Largeron, jouait en Excellence. Une politique de club! Travail, rigueur et discipline ont forgé ses différents groupes.

 

Depuis lundi soir, alors qu'il s'occupait de l'équipe réserve qui joue en CFA, il a été appelé à la tête de l'équipe professionnelle du FC Sochaux-Montbélliard, en remplacement de Mécha Bazdarévic.

La formation du Doubs occupe la dernière place de Ligue 1 avec 5 points de retard sur le premier non relégable, autant dire un sacré challenge, que Eric Hély peut réussir en sachant mobiliser ses troupes (c'est tout ce qu'on peut lui souhaiter!).

Mardi après-midi, il était présenté officiellement et donnait sa première conférence de presse en tant que coach principal associé à l'ancien international Bernard Genghini.

« J'ai été surpris lorsque le président m'a téléphoné, il nous a proposé de relever un défi avec Bernard (Genghini). On estime que le groupe a de la qualité, avec des jeunes encadrés par des plus d'expérimentés et parfois un nouveau discours fait du bien Je n'étais pas demandeur, je suis avant tout formateur, mais quand on m'a présenté ce défi, pour un entraîneur on ne peut pas refuser. En formation on est dans l'espoir mais là en Ligue 1 c'est l'efficacité. Maintenant il faut qu'ils prennent conscience qu'ils ont des qualités, ils faut qu'ils soient exigeants, que tout le monde s'investissent à fond dans le projet. Le jeu, « essayer de bien joué car c'est la philosophie du club, il faudra faire plus d'efforts».

A 47 ans l'ancien entraîneur-joueur du CA Maurienne, sans faire de bruit mais alliant travail et passion gravit une marche de plus de ce milieu si difficile du football de haut niveau.

 

Philippe RIVIERE

Commentaires

ACTUALITÉS DU FOOT EN SAVOIE